Comment les assistantes sociales volent des enfants Juifs

J’ai rencontré le député de la Knesset Uri Orbach à une soirée de remise de prix à l’école de mon fils Yakov Orbach. Pour célébrer l’évènement, le directeur de l’école avait décidé de jouer une pièce de théâtre d’Uri Orbach « Nos rêves ». Derrière le message qu’il faut toujours rester fidèle à ses rêves il y avait aussi dans cette pièce une moquerie du fameux “ rêve américain” que la culture de gauche essaye d’imposer aux jeunes israeliens.

Uri Orbach est devenu député à la Knesset après une carrière brillante de journaliste de droite religieux, non seulement à la radio de l’armée « Gaalei Tsahal » mais aussi dans le quotidien « Maariv ». Il a même créé une TV religieuse « Tehlet » et une radio religieuse indépendante qui existe encore de nos jours « Kol hai ».

Mais cette fois ci au lieu de donner à mon journaliste favori mon dernier disque je lui ai donné un dossier de presque 100 pages sur le comportement inacceptable des assistantes sociales de la gauche qui ont non seulement volé des enfants Juifs originaires du Yemen en 1951 pour les vendre à des couples americains sans enfants mais qui continuent à l’heure actuelle d’attaquer en justice des familles Juives de Jérusalem pour que leurs enfants Juifs soient placés dans des institutions.

Mon ami et mon voisin Ytsik Kaufman qui fut le conseiller du Ministre de la Santé Tsahi Hanegbi a mis sur pied une commission d’enquête sur le vol des enfants Juifs du Yemen en 1951. Je me souviens du témoignage du Professeur Sharabi qui a enseigné la Virologie à l’Ecole de Mèdecine d’Hadassah, et qui a dit au juges qu’à cette époque il n’y avait qu’un seul garde pour garder les hôpitaux et qu’il était facile de voler un enfant sans être vu. De même il n’y avait aucun contrôle àl’aéroport . Ben Gurion a depensé des millions et tous les efforts du Mossad pour ramener en Israel le petit Yosselé qui se trouvait dans une communauté hassidique à New York, mais l’épisode le plus tragique fut celui de la grande star Yemenite Ofra Haza. Elle a découvert par des examens de DNA qu’elle avait 2 freres aux Etats-Unis, kidnappés dans les années 50. Elle a investi beaucoup d’argent dans un film de plus de deux heures pour dénoncer ce scandale et raconter comment elle a retrouvé ses deux frères.

Quelques semaines après la sortie du film. Shimon Péres lui a fait rencontrer lors d’une soirée de gala un riche entrepreneur , Doron Ashkenazi, malade du SIDA qui a transmis le SIDA à la star Ofra Haza Z ‘L. Voici d’autres cas douloureux d’abus de pouvoir des assitantes sociales.

Famille X . Un père de 8 enfants devient subitement veuf . Comme il n’a plus qu’un seul salaire pour vivre, il doit louer un appartement plus petit et demande de l’aide des assistantes sociales de la Municipalité de Jérusalem. Mauvaise idée. Il vaut mieux ne jamais demander l’aide d’assistantes sociales. Au lieu d’octroyer au père qui est veuf environ $ 500 pour louer un appartement plus grand afin que la famille reste réunie, les cruelles assistantes sociales réussissent à convaincre le juge qu’il faut placer en institutions la plupart des enfants ce qui coute plus de 5.000 $ , 20.000 shekels. IL AURAIT ETE BEAUCOUP MOINS COUTEUX DE GARDER LA FAMILLE REUNIE ET SURTOUT BEAUCOUP MOINS TRAUMATIQUE POUR CES 8 ENFANTS QUI VENAIENT DE PERDRE LEUR MERE.

Famille Y . La mère originaire des Etats-Unis veut quitter Israel où elle ne gagne que 2.000 shekels comme professeur d’anglais pour retourner aux Etats-Unis. Afin de résoudre les tensions dans le couple ils demandent une thérapie de couple dans une clinique du Ministère de la Santé. Ceci aussi est un piège. Dans ces cliniques il n’y a aucun respect pour le secret médical, une assistante sociale peut demander toutes les informations médicales secrètes sur le couple et les enfants. Une cruelle assistante sociale découvre qu’un des enfants était un peu déprimé parce qu’il était battu à l’école. Deuxième piège, les parents se laissent convaincre de faire analyser par des étudiantes en psychologie cet enfant qui depuis a changé d’école et se sent beaucoup mieux. Sans demander l’avis des parents cette assistante sociale de la clinique pour enfants décide de transmettre le dossier aux assistantes sociales. Lors d’une reunion illégale, car les parents n’ont pas eu le droit de faire venir un avocat, les assistantes sociales décident de jetter en institution les 5 enfants de la famille. La chef des assistantes sociales fait une erreur. Elle insulte le père qui travaille dans les Services de Santé Publique et le traite de « Psychotique » , parce qu’il ne veut pas que ses enfants soient placés dans des institutions. L’avocat du père traine devant le Juge de Paix l’assistante sociale pour calomnies. La famille Y a depensé plus de $ 5.000, 20.000 shekels pour frais d’avocat afin d’être defendue de manière légale devant le juge de la famille, et surtout pour payer des psychiatres privés qui prouvent que les 5 enfants sont normaux. Les parents ont porté plainte aussi auprès du ministre des affaires sociales, auprès du bureau du premier ministre et auprès du contrôleur de l’Etat qui a demandé plus d’informations.

En conclusion, lorsque j’ai remis ce dossier au Membre de la Knesset Uri Orbach je lui ai dit que notre rêve après avoir vu sa pièce de théâtre « Nos rêves « est de voir à la Knesset une loi Orbach pour limiter le pouvoir des assistantes sociales qui se prennent pour des juges, des psychiatres ou des agents de police.

Uri Orbach qui s’occupe principalement des droits de l’enfant à la Kneset m’a répondu ” Il y aura beaucoup de lois dans ce domaine “

Leave a Reply

David Orbach © tous droits réservés Powered by Pnina-vos sites pro aux meilleurs conditions